Nous vous informons que le paiement en ligne est disponible ainsi que le nouvel espace abonnés (procéder à l'inscription pour votre 1ère connection grâce à votre mot de passe situé en haut de votre facture).

L’eau du robinet « globalement de bonne qualité »

Eau

L’eau du robinet « globalement de bonne qualité » (DGS)

Publié le 15/10/2014 • Par avec l'AFP • dans : Actualité club Technique, France

L'eau du robinet distribuée en France est "globalement de bonne qualité", selon un rapport de la Direction générale de la Santé (DGS) réalisé sur la base d'analyses de 2012, qui souligne une "nette amélioration" au cours des dernières années.

Les programmes de contrôle de la qualité de l’eau du robinet donnent lieu, chaque année, à la réalisation de plus de 12 millions d’analyses, ce qui fait de l’eau du robinet « la denrée alimentaire la plus contrôlée en France », rappelle la DGS.

Parmi les éléments encourageants figure notamment une baisse de 43% de la population alimentée par une eau non conforme en matière de pesticides entre 2003 et 2012.

En 2012, 95,5% des Français bénéficiaient ainsi d’une eau conforme aux limites de qualité pour les pesticides, tandis que 96,7% étaient alimentés par une eau de bonne qualité microbiologique (contre 91% au début des années 2000.)

Des progrès importants ont également été observés pour les nitrates, avec une baisse de 16% de la population alimentée par une eau non conforme entre 2010 et 2012. Moins de 1% de la population totale est désormais concernée.

C’est également le cas pour la population alimentée par de l’eau ne respectant pas la limite de qualité pour l’arsenic (1,1%) et pour le plomb (1,8%).

Le rapport note que même si les dépassements des limites de qualité pour les pesticides et les nitrates se rencontrent majoritairement en zones rurales, tous les territoires agricoles ne sont pas touchés de la même manière.

Il relève également que « pour répondre aux questions soulevées par l’opinion publique », des mesures ont également porté ces dernières années sur les résidus de médicaments et de bisphénol A : elles ont montré que les concentrations trouvées dans les eaux du robinet étaient 1.000 à un million de fois inférieures aux doses médicamenteuses et que l’eau du robinet ne contribuait pas « de manière significative » à l’exposition de la population au bisphénol A.

Le rapport a été élaboré à partir des données du contrôle sanitaire mis en oeuvre par les Agences régionales de santé (ARS).

Le contrôle porte sur des paramètres microbiologiques, physico-chimiques ou radiologiques et permet de s’assurer que les eaux mises en distribution ne présentent pas de risque pour la santé des consommateurs.

Les résultats sont disponibles pour chaque commune sur le site internet eaupotable.sante.gouv.fr.

Newsletter :

Partenaires